Les rencontres en ligne poussent le développement de la relation non durable

Un des effets pervers des sites de rencontre en ligne est l’opulence et l’abondance fictive qu’ils représentent. Il existe des milliers de profils d’utilisateurs, et le choix parait infini (et au-delà). Si une relation initiée via un site de rencontre vient à se détériorer, il y aura dès lors une facilité toute naturelle à chercher un nouveau compagnon ou une nouvelle compagne sur le même site.

L’homme étant fainéant de nature, nous cherchons toujours la chose la plus facile à réaliser dans le contexte dans lequel nous sommes. Quand on vient aux relations de couple, il est donc logique de voir des couples qui n’ont que quelques semaines de vie se désagréger plus vite que les longs mariages.

Cela n’est pas spécialement lié à l’amour qu’on port l’un à l’autre, mais plutôt la facilité avec laquelle on peut à nouveau vivre et évoluer seul. Dans un mariage, il faut prendre en considération les retombées financières au fait de vivre seul, le fait de vendre la maison, la garde des enfants et surtout le regard que vont porter les autres. Alors que si la relation est toute nouvelle, toutes ces considérations sont inexistantes, ce qui permet de rapidement passer à autre chose.

Ceci étant dit, un des paramètres qui influence maintenant le nombre de relations par individu, est la facilité pour trouver un nouveau partenaire. Il suffit d’aller en ligne, de faire quelques clics, et tout le monde peut se retrouver le soir même au restaurant avec un homme ou une femme alors inconnu.

Tout ceci s’apparente d’ailleurs à la loi de l’offre et de la demande. Si vous êtes seul sur une île déserte avec pour seul compagnon un individu du sexe opposé, la probabilité que vous ayez des relations sexuelles avec cette personne est probablement très élevée. Si par contre vous avez le choix entre des milliers de partenaires, comme c’est le cas aujourd’hui, vous choisirez avec parcimonie devant une telle abondance, et n’hésiterez pas à changer de partenaire si votre premier choix n’est pas idéal.

Là où le système devient pervers, ce que cette vérité est universelle et donc vrai également pour l’autre. L’autre peut donc tout autant que vous décider d’arrêter prématurément la relation car un choix plus opportun est arrivé.

Ceci conjugué avec une image biaisée donnée par les médias sur les qualités physiques des modèles ou acteurs, nous poussent irrémédiablement à choisir et à changer de partenaire plusieurs (dizaine) de fois sur une vie. Ce système ne fait qu’évoluer et il est clair qu’à moyen terme de précepte comme la vie de couple ou le mariage sont voués à disparaitre.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.